Éditorial

 

En fondant, à la charnière du XXème et du XXIème siècle, la revue électronique polonaise Recogito (recogito.pologne.net), je souhaitais poursuivre l’idéal qui animait Joseph Sadzik, fondateur des Éditions et du Centre du Dialogue. Né en Pologne, il était diplômé de l’université de Fribourg en Suisse et auteur d’une thèse de doctorat sur l’Esthétique de Martin Heidegger. Il appelait à « […] une rencontre avec l’homme dans toute son ouverture. Telle est l’essence du dialogue ». Et d’ajouter : « Nous sommes convaincus que les liens qui unissent les gens sont plus nombreux que ce qui les maintient malheureusement éloignés les uns des autres ». Dans la maison de la rue Surcouf abritant le Centre, il créa une salle de rencontres décorée des œuvres d’Alina Szapocznikow et de Jan Lebenstein, où il fit se rencontrer des artistes et écrivains remarquables tels Zbigniew Herbert ou Czesław Miłosz. Nombreux sont ceux qui ont franchi le seuil de cette maison, parmi lesquels Karol Wojtyła avant qu’il ne devînt pape, l’historien russe Michail Heller ou encore le philosophe français André Frossard. Joseph Sadzik présenta en 1976 la « charte » de ce lieu d’accueil et de rencontres. Il y défendait « la liberté de débat » en même temps que « l’unité dans la diversité ». Il avait pour ambition que « chaque rencontre […] soit un événement ». En renouant avec la tradition du Centre, qui pendant de nombreuses années avait donné son sens profond à l’idée de dialogue, le nouveau Re/cogito, de langue française, désire maintenir et cultiver ces principes, favoriser d’authentiques rencontres, et accorder une place plus grande aux créateurs et inventeurs de formes.

Nous sommes convaincus qu’il est nécessaire de faire un pas supplémentaire et ne pas cesser de rechercher ce qui lie, ce qui rapproche du mystère – compris de manière large et diverse – à étendre nos horizons et reformuler les questions essentielles. Nous voulons faire de Re/cogito une plateforme accueillante, sans frontière ni dogme, pour approcher ce qui est vrai, beau et bon.

En plus des auteurs français qui nous ont fait confiance et qui nous ont rejoint, c’est avec une grande joie que nous présentons au public de langue française, au début, deux poètes : Stanisław Misakowski, encore inconnu des bords de Seine, et Maciej Niemiec qui vécut longtemps en France et disparut en 2012. Je suis aussi particulièrement heureux de pouvoir vous faire découvrir le sculpteur Paweł Jocz et les textes de Líria Dora Orlowska.

Marek Wittbrot
Rédacteur (Paris)

Marek Wittbrot (2013)   ©Ludwik Lewin

 

 

Re/cogito est née d’une rencontre. Par ce dialogue inattendu, spontané et enthousiaste, elle reflète le mieux le caractère que nous souhaitons donner à cette revue qui rassemble des voix multiples et différentes ; celle d’auteurs et d’artistes qui pensent et laissent une trace, écrite ou photographique, dessinée ou peinte. Nous souhaitons rassembler les esprits qui cogitent, qui composent à partir de thèmes ou de rêveries posés de manière originale et inédite. Ceci n’est pas un décor, pas un artifice, ce n’est pas pour faire joli ; c’est un croquis de la réalité que nous essayons de traduire poétiquement, avec ardeur et courage, avec la volonté de vivre sans nous fondre dans l’esprit dominant. Nos pensées, à l’image d’un torrent, se veulent libres et imprévues. Elles se voudraient rafraîchissantes et bienfaisantes, dérangeantes parfois. Un défi pour nous : composer un tableau à notre image ; ouvrir des fenêtres écrites en français ou traduites, qui mettront en relief des sensibilités proches et des préoccupations semblables. Ce qui nous pousse, c’est surtout la volonté de saisir la pensée contemporaine à partir des fondements même de notre culture.

Merci pour votre accueil et votre présence !

Au seuil de cette publication, nous tenons à remercier chaleureusement des amis pour la plupart français qui ont participé à ce premier numéro ou qui nous ont aidés dans sa préparation, par leur relecture, leurs précieux conseils ou leur soutien. Nous pensons particulièrement à Robert Abirached, Marc Chaudeur, Franck Gourdien, Artur Majka, Laurent Pinon, Pascal Schandel, Reha Yünlüel, Pierre Zeidler…

Liliana Orlowska
Rédacteur (Strasbourg)

Liliana Orlowska (2012)   © Líria Dora Orlowska

 

 

 

 

 

 

 


Sacrum profanum

Passé – présent

Observatoire

Signes du temps